music
Credits
Related
music

Délis - LAB42 (Empty Workshop)

Tracks & Story

Sous le toit du 42 rue des blancs manteaux puis à l'entrée du 103 rue vieille du temple, s'est ouvert un labo musical. Expériences, ratées, parfois inspirées, c'est environ 2 années qui sont consacrées à bidouiller et aborder sous un nouvel angle la composition et la production musicales.

Tracks (Deezer | Spotify)

Free stream & market places

Vous pouvez acheter les tracks ou l'EP sur Google Play, iTunes ou Amazon, et l'écouter un peu partout.

AppleAmazon MusicSpotifyDeezer

Short Stories

Parfois, il est plus important de faire de la musique que d'écrire des chansons. J'ai du mal à me situer dans la normalité du chemin que peut/doit faire un compositeur/producteur, mais il m'a toujours semblé que le passage par une phase laboratine était un passage forcé. Un moment où l'on est définitivement plus artisan qu'artiste, à la recherche de nouveaux outils, de nouvelles techniques, de nouveaux chemins.

Je me suis sincèrement demandé si ces tracks avaient leur place dans la retro générale qu'est Empty Worshop. Ils sont ou sonnent comme des idées non achevées, ou précisément, comme des étapes. Puis il y a l'histoire, celle qui réclame, celle qui exige d'être complète, celle qui décide à votre place de votre niveau de franchise et d'exhaustivité, celle qui oblige à se souvenir.

J'ai le souvenir de cette excitation. Je me souviens aussi de mes échanges avec mes potes auteurs compositeurs, avec Olivier, Léo, Bastien, Audrey, évoquant ces sessions de réécoute que l'on fait en solo, ces séances où l'on s'écoute soi, et l'on reflirte avec son soi de l'époque, en regoûtant à une excitation étrange, celle ressentie lorsque l'on a terminé une chanson, un texte ou une compo.

Il y a systématiquement ces quelques jours où après avoir fini un titre, on se le réécoute en boucle.

Les titres de cet EP répondent de ça : quelque chose situé entre la mémoire d'une joie, une certaine forme de jouissance à pouvoir faire un autre « genre » de musique, sans pour autant en évaluer la qualité, et la certitude que l'on est en même temps en train de formuler une promesse silencieuse, celle que demain sera plus riche musicalement.